Pour rejoindre la Californie, j'ai pris un chemin détourné avec un changement à Dallas. C'est plus long mais c'est moins cher - et puis ça me fera l'occasion de voir le Texas. Le vol au départ de Mexico est en retard, ça commence mal...

(5 commentaires)

México: la ville, pas le pays. Quoique... Dans le bus qui me conduit depuis Puebla, je découvre cette ville-monstre: il y a 2h de trajet, et pendant 1h30 on traverse des zones urbaines, industrielles, commerciales. L'espace est utilisé au maximum - par des roulottes qui vendent des tacos, des arrêts de bus, des stations de métro, des ponts piétons qui traversent l'autoroute...

(6 commentaires)

Manger des tacos dans la rue - et surtout à Mexico - représente pour moi le summum de l'expérience culinaire dans le pays. Il y a des gens en voyage qui ne jurent que par la street food, sous le prétexte que bouffer un truc non identifié qui a pourri au soleil toute la journée les connecte mieux avec la population locale. Je ne fais pas partie de ces gens là, mais il y a quelques exceptions, et les tacos en font partie.

(3 commentaires)

Sur la route de Mexico, je me suis arrêté quelques jours à Puebla chez une CouchSurfeuse très sympathique, qui s'est occupée de me faire découvrir la ville, ses environs et ses traditions sous un autre angle...

(4 commentaires)

Ça fait deux bonnes semaines que je suis au Mexique et je suis déjà fan du pays, même si je n'en ai encore vu qu'une toute petite partie. J'arrive à Oaxaca, capitale de l'état du même nom, après une dizaine d'heures dans un bus de nuit - le dernier de mon voyage en terre latino-américaine...

(3 commentaires)

Après la chaleur du Petén et de Palenque, je suis allé me réfugier au frais dans les montagnes du Chiapas, au sud du Mexique. Plus précisément à San Cristóbal de las Casas, une jolie ville coloniale qui est cependant fortement ancrée dans les traditions maya.

(4 commentaires)

Et voilà - je passe la frontière sans problème, et quelques heures plus tard j'arrive à Palenque, au Mexique. J'ai quitté le Guatemala et maintenant, il y a des trottoirs en ville... C'est aussi mon dernier pays hispanophone avant un sacré moment!

(4 commentaires)

Et je continue ma route au Guatemala - toujours plus au nord, pour finalement arriver dans la région du Petén. Cette région isolée, pleine de jungle et où règne une chaleur étouffante, a pour réputation d'être la terre d'accueil des trafiquants de drogue et des guerrilleros. Il y a aussi beaucoup de ruines Maya dans la région, et notamment Tikal.

(3 commentaires)

Je remonte vers le nord du Guatemala - ma prochaine étape est Lanquín, un petit village qui sert de camp de base pour visiter les fameux bassins/cascades de Semuc Champey. Pas de chance, on y arrive pendant la fameuse Semana Santa, gros pic touristique en Amérique Latine...

(3 commentaires)

Un peu déçus par Antigua, on s'enfuit vers une autre destination, en espérant éviter les remous et complications de la Semaine Sainte. Destination San Pedro La Laguna, pour quelques jours de repos au bord du majestueux lac Atitlán.

(2 commentaires)

Pages