Semuc Champey et Semana Santa

gt Lanquín, Guatemala - 02 Apr 2012 - 3 comments

Je remonte vers le nord du Guatemala - ma prochaine étape est Lanquín, un petit village qui sert de camp de base pour visiter les fameux bassins/cascades de Semuc Champey. Pas de chance, on y arrive pendant la fameuse Semana Santa, gros pic touristique en Amérique Latine...

Parce que oui, on entend souvent parler de la Semaine Sainte dans les guides de voyage, comme quoi c'est le gros boxon partout en Amérique du Sud et Centrale - et qu'il faut réserver à l'avance et se tenir prêt à affronter des hordes de touristes locaux en goguette.

Et bien, c'est vrai. On est partis de San Pedro pour Lanquín, bien sûr sans réservation ni d'idée précise sur comment on allait s'arranger sur place. Pour commencer, le trajet implique un passage par Antigua - ce qui donne l'occasion de voir la frénésie de la Semaine Sainte pour de vrai: le centre-ville est complètement bloqué, envahi par une foule de touristes et de personnes venues pour les processions. Il y en a un peu partout, avec des gens habillés en robes de couleur. Les pavés des rues sont recouverts de motifs dessinés dans du sable coloré... petite galerie de personnages:

    

Bien évidemment, avec tout ça, le shuttle est parti en retard et est donc arrivé très tard à Lanquín. Le conducteur a bien essayé de nous parachuter dans une auberge à gringos: pour dormir, on nous a proposé des matelas posés sur un faux plafond au dessus du bar... avec la musique à fond... Non merci, on a finalement trouvé un endroit beaucoup plus décent et tranquille pour passer nos nuits :)

On rencontre des locaux curieux mais pas très bavards... Je pense avoir découvert une nouvelle maladie que j'ai décidé d'appeler le "mal du guatémaltèque", qui consiste à fixer quelqu'un avec un regard de serial-killer sans jamais décrocher un mot. Beaucoup de gens semblent en souffrir ici, et on a pas réussi à savoir si c'était parce qu'ils n'étaient pas encore habitués aux touristes ou si ils étaient psychopathes pour de vrai.

    

Bon, pour éviter de se mettre la pression, on se donne un jour off pour se remettre de nos émotions - on en profite pour visiter les caves de Lanquín qui sont célèbres pour les chauve-souris qui y habitent et qui s'envolent chasser au coucher du soleil. Il y avait autant de touristes bourrés que de chauve-souris mais c'était rigolo quand même.

    

Et finalement, on se lance à la découverte des bassins de Semuc Champey, c'est quand même pour ça qu'on est venus. C'est une série de bassins/cascades qui se trouve à un endroit bien particulier: une rivière passe sous un pont rocher calcaire, coule sous terre pendant plusieurs centaines de mètres avant de ressortir de l'autre côté...

Après une heure de pickup sur de la piste de montagne, on arrive au site et on grimpe directement au mirador pour profiter de la vue. Normalement il n'y a personne dans les bassins, mais même d'en haut on voit qu'il y a du monde... Une fois redescendus pour un plongeon dans l'eau bien mérité, l'endroit est noir de monde. Quasiment aucun touriste caucasien, que des locaux - qui ont bien sûr amené glacières remplies de bières et de victuailles. Et s'il venait à manquer quelque chose, le parking du site est rempli de gens qui vendent de la viande grillée au barbecue, des fruits, des boissons... Du coup on est loin de l'ambiance "tranquille et idyllique" de l'endroit, mais ça reste quand même bien sympathique. Et pour le retour, en attendant le pickup, on se paye un petit saut depuis le pont qui passe au-dessus de la rivière - pas loin de 10 mètres, selon nos estimations :)