Monument Valley et l'anniversaire Navajo

us Shonto, United States - 16 May 2012 - 8 comments

Évidemment, je ne peux pas m'empêcher de m'arrêter sur la route pour prendre des photos et profiter du paysage. Je me donne l'excuse que je veux voir Monument Valley au soleil couchant pour avoir une belle lumière, mais quand j'y arrive l'après-midi tire déjà à sa fin...

  

Et quand j'arrive sur le site proprement dit, il est encore plus tard. Peu importe, je lance ma fière Hyundai dans la piste de sable qui serpente au milieu des rochers millénaires... C'est une boucle qui fait environ 20 kilomètres et permet de voir les roches sous un angle différent. Ça prend normalement entre 1h30 et 2h, et je pense savoir qu'il reste à peine une heure de jour. On verra bien, je ne me mets pas la pression. Après tout, c'est mon anniversaire aujourd'hui!

  

Je fais bien attention à repérer où sont les ornières et les tas de sable, et j'essaye de garder juste un filet de gaz pour passer en douceur. Il y a des endroits où ça glisse pas mal et je sens que la direction devient lourde dans le sable mais dans l'ensemble je ne m'en sors pas trop mal. J'ai déjà pété un bout du pare-chocs, faudrait pas non plus trop abuser... Mais à un détour de la piste, je vois que d'autres ont été moins chanceux: la voiture d'un couple de Tchèques est plantée, le chassis posé sur du sable bien mou. Et il n'y a pas vraiment moyen de passer sur le côté si je veux pas me retrouver coincé moi aussi, donc il va falloir trouver une solution. Heureusement, un pick-up arrive derrière. Conduit par 2 Texans, avec le chapeau et l'accent et tout ce qui va avec, qui semblent bien déterminé à montrer à la petite blonde tchèque que son mec est un gros naze et que lui il a un gros 4x4 qui passe dans le sable. Il sort sa corde, la fixe tant bien que mal au pare-chocs de la voiture et commande les opérations de désensablage. Évidemment, le temps de chercher un crochet pour accrocher la corde, de draguer la blonde, de nous encourager à visiter le great state of Texas, de demander si le Français va réussir à passer tout seul ou si il faudra lui venir en aide to save your ass once again like we did in World War II, et ben le soleil s'est couché.

(Bien évidemment je suis passé sans problème. Mon orgueil de Français en aurait pris un coup, sinon.)

Je finis donc la balade en phares, ce qui est quand même nettement moins excitant mais rigolo quand même (surtout vers la fin où la piste est dure avec des petits graviers donc ça dérape dans les virages)... Et badabing, boum, qui est-ce que je vois à 2m de la sortie, bizarrement positionné sur le bord de la piste? Je vous le donne en mille - le pick-up des Texans. Il se trouve que vu qu'il est tard, la sortie principale est fermée et il faut passer par un autre endroit. En gros bourrin il a décidé de faire demi-tour, mais comme son engin a le rayon de braquage d'un semi-remorque, et ben il est planté dans le sable. Ça lui apprendra à se moquer, et toc. Je lui suggère d'enclencher les 4 roues motrices mais il m'avoue le chapeau texan entre les jambes que son machin n'en a que 2. Haha! J'ai à peine le temps de me moquer que les Tchèques arrivent eux aussi derrière et viennent en rajouter une couche. Pour fêter ça, les mecs sortent une glacière de la benne et offrent une tournée de bière à tout le monde. Quelle aventure...

Avec tout ça, il est 8h passées, je n'ai pas mangé et je dois encore rejoindre un bled paumé en Arizona pour dormir chez un CouchSurfer (le premier des États-Unis!). Je m'arrête à Kayenta, la ville principale de la réserve Navajo et je me mets en quête d'une petite bière pour fêter mon anniversaire (quand même). Pas de bol, la vente d'alcool est interdite sur toute la réserve, pour éviter que les Indiens dépensent tous leurs sous (c'est à dire pas grand chose) dans l'eau de feu. Dommage... Et comme il est vraiment tard, foutu pour foutu, je m'arrête au McDo et je me prends un truc à emporter, que je mange dans la voiture. D'ailleurs je déconseille à quiconque n'est pas américain de manger un burger dans sa voiture. C'est une compétence que nous autres ne possèderons jamais - ça se barre dans tous les sens, c'est impossible de manger les frites avec du ketchup et de la mayo sans en foutre partout, bref, c'est un carnage.

Bon, et puis finalement j'arrive quand même à Shonto, Arizona. Mon hôte habite au milieu de nulle part, ce qui n'est pas très étonnant vu qu'il n'y a rien dans le coin de toute façon. Il m'a dit qu'il laissait toujours la porte ouverte (vu qu'il n'y a personne, vous suivez) donc je n'avais qu'à rentrer et suivre la lumière pour trouver ma chambre. Expérience intéressante - je dors chez quelqu'un que je ne connais pas sans même l'avoir vu, c'est étrange.

Le lendemain je découvre que je dors chez un grand black photographe et street artist à ses heures, qui travaille à la clinique des Indiens juste à côté. Très sympa, d'ailleurs. Et après je vais visiter Page (il n'y a pas grand chose à voir), ce qui me permet d'apprendre qu'il va y avoir une éclipse annulaire de soleil dans les jours qui viennent. Et ensuite je prends un tour pour aller visiter le fameux Antelope Canyon. Un canyon donc, mais très étroit et profond. Tous les touristes sont installés dans le 4x4, et on part en convoi sur le site. Ça fait un peu troupeau de bétail mais c'est la seule façon de visiter, car le lieu est sur les terres Navajo avec tout plein de restrictions compliquées. Bref, c'est très beau et je remplis une carte mémoire en 2h (pour la petite histoire, National Geographic a fait une couverture sur cet endroit ce qui l'a beaucoup popularisé).

 

  

  

  

J'en ai plein d'autres mais je vais arrêter là niveau photos parce que bon. D'ailleurs, qui a vu que la roche dessinait l'ombre d'un ours? Hein? Bon - comme la journée n'est pas encore finie, je rempile avec le Horseshoe Bend, où le Colorado fait un gros demi-tour en forme de fer à cheval (d'où le nom). Très impressionnant aussi...

  

Et je finis la journée en faisant trempette dans le fameux Colorado, pour évacuer la chaleur de la journée. C'est juste à côté d'un gros barrage pas trop sexy mais l'endroit est populaire et l'eau rafraîchissante. J'ai bien pris des photos de moi me prélassant au bord de l'usine hydroélectrique mais elles sont restées sur une carte SD qui a mystérieusement disparu au Vanuatu entre temps. Tant pis, je rentre passer une bonne nuit avant de me lancer à l'assaut du mythique Grand Canyon...

NDLR: j'ai édité un vieux post qui avait déjà des commentaires - c'est pas une raison pour pas en mettre des nouveaux ;-)