Long God yumi stanap

vu Port-Vila, Vanuatu - 10 Jun 2012 - 5 comments

Quelques jours pour se remettre du décalage horaire, prendre des nouvelles habitudes dans la maison et je commence à explorer un peu les alentours de Port-Vila, la capitale du pays. Qui s'appelle - qu'on se le dise - République de Vanuatu (en français), Republic of Vanuatu (en anglais) ou encore Ripablik blong Vanuatu (en bislama, la langue locale). Un pays tout jeune (l'indépendance a été déclarée en 1980), composé d'une myriade d'îles (plus de 80 dont une bonne soixantaine sont habitées) et qui, dans le Pacifique, fait partie de la Mélanésie. Voilà pour la partie culture générale.

Mais, comment c'est en vrai? Et bien... plutôt sympa - et tranquille, surtout quand on a rien à faire! On m'a prêté un quad pour quelques jours, donc je me suis promené dans les environs. La ville en tant que telle n'est pas très grande, et on se retrouve vite au milieu de nulle part sur une belle plage avec personne dessus (sur la photo c'est à Pango, au sud de l'île).

Pendant ce temps-là au marché il y a toujours du monde (c'est ouvert 24/24 sauf le week end). Et c'est même un jour spécial puisque c'est le départ du Big Sista, un gros catamaran qui transporte vivres et passagers jusque sur l'île de Santo. C'est l'effervescence sur le quai pendant que le soleil se couche...

  

À part ça, en ville il y a quelques magasins, souvent tenus par des Chinois, un marché plein de couleurs où on mange des bons petits plats pour pas cher... Un terrain de pétanque, des embouteillages les jours où le bateau de touristes débarque son lot de gros Australiens, le français, l'anglais et le bislama qui se mélangent dans un joyeux bazar - la bonne humeur permanente des locaux y est sans doute pour quelque chose!

  

Bien sûr il y a aussi des choses à voir en dehors de Port-Vila. Je me suis mis un peu au kite surf, j'ai été faire du snorkeling sur un avion de la Deuxième Guerre Mondiale qui s'est écrasé sur un récif après être tombé en panne d'essence, passé une après-midi sur Hideaway Island, un petit îlot tout mignon, et surtout profité de ma nouvelle situation de touriste de luxe en dégustant des sashimis de thon fraîchement pêché (entre autres bons petits plats).

  

   

À la maison toujours, j'ai fait la connaissance de mes nouveaux compagnons de chambrée - scolopendres, cafards et insectes en tout genre... Ce qui ne gâche en rien le coucher de soleil, souvent au rendez-vous. Le tout se passe sous l'oeil attentif et malicieux du maître des lieux, toujours présent pour assurer le spectacle.

  

Pfouuuu, comme le temps passe vite...