Je suis passé de nombreuses fois par Santiago: en arrivant d'Argentine, après Valparaíso, et de nouveau après l'île de Pâques. La ville n'a pas énormément à offrir au voyageur mais elle est très bien organisée et il y fait bon!

(4 commentaires)

Me voilà de nouveau à l'aéroport de Santiago, prêt à rejoindre le territoire habité le plus éloigné de tout: l'île de Pâques. C'est de nouveau un bel extra, mais finalement je suis à côté et ça serait dommage de ne pas en profiter! ;)

(3 commentaires)

Même si Santiago est entourée de montagnes, la ville est plate, et heureusement le soleil de l'été chilien réchauffe sa froideur fonctionnelle. À peine 200 kilomètres plus loin, sur la côte, Valparaíso (ou Valpo pour les intimes) est à peu près tout ce que n'est pas Santiago: les rues montent, descendent et serpentent entre la mer et les collines andines, au fil des façades multicolores des maisons... dont la plupart sont recouvertes de graffiti. Les bus et certaines voitures semblent tout droit sorties des années 60 - dépaysement assuré!

(4 commentaires)

Me voilà parti pour une folle épopée: une semaine en voiture de location depuis Santiago jusqu'à la région des lacs, au sud du pays... et retour. Pour la première fois depuis plus de 4 mois, je me déplace par mes propres moyens et je voyage en bonne compagnie.

(5 commentaires)